Bien-être animal

Protection

Primordial à chaque étape, c’est toute notre filière qui s’engage pour garantir le bien-être de nos animaux.

Afin de s’assurer que nos fournisseurs soient attentifs au bien-être des animaux, nous avons construit une Charte sur le bien-être animal. En signant, ils s’engagent à veiller au respect de bonnes conditions d’élevage, de transport et repos des animaux selon les principes établis par l’OIE (Organisation Mondiale de la Santé animale) :

  • L’absence de faim, de soif et de malnutrition,
  • Le maintien du confort de l’animal,
  • L’absence de douleur physique, de maladie ou de blessures,
  • L’expression des comportements normaux de l’espèce,
  • L’absence de peur ou d’anxiété.

Le bien-être animal se joue à plusieurs étapes :

Élevage

L’élevage au sein de la coopérative est basé sur l’exploitation des ressources naturelles. Les élevages sont extensifs et respectent le cycle naturel des prairies. Les animaux bénéficient de conditions d’élevage où ils peuvent sortir le plus possible quand le temps le permet et broutent l’herbe des prairies. Lorsque les animaux sont à l’intérieur, les éleveurs veillent à ce que leur environnement soit propre et sain, bien éclairé et aéré.

• Contrôles internes (via la coopérative CELIA) dans le cadre de notre suivi filière : respect de la Charte des Bonnes Pratiques d’Élevage.

• Contrôles de l’organisme Certis : audits de notre organisation (la coopérative et les élevages) : thèmes abordés : santé, alimentation, respect de l’environnement, comportement animal, traçabilité…

agneau-bien-être

Transport

Les chauffeurs transportant les animaux sont détenteur du CAPTAV (Certificat d’Aptitude Professionnelle au Transport des Animaux Vivants), dont voici les objectifs :

– Connaître les points-clés de la réglementation concernant le bien-être et le transport des animaux vivants

– Prendre en compte les principes du comportement des animaux pendant leur transport

– Effectuer le transport des animaux en assurant leur bien-être et la sécurité des intervenants

– Comprendre l’importance du bien-être animal pour garantir la qualité de la viande Par ailleurs, comme nous bénéficions d’une proximité à deux niveaux (fermes-centres-abattoir), cela limite les temps de transport et donc le stress de l’animal.

Centre d’allotement

Nous veillons à assurer de bonnes conditions d’allotement au sein de nos centres :

– Un centre de tri adapté – Des bâtiments propres  et aérés

– Du matériel adéquat

– Une capacité maximale respectée

Les équipes poursuivent ici le travail des éleveurs en prenant soin des animaux et en leur offrant une bonne qualité de vie jusqu’à leur départ.

centre-allotement-bien-être

Bouverie

Afin de s’assurer du bien-être des animaux et du respect des réglementations, plusieurs éléments sont mis en place par la structure :

  • Contrôle des numéros des animaux, pour garantir l’origine
  • Contrôle de l’état de santé et de bien-être des animaux
  • Placement des animaux dans un parc aménagé pour du repos et abreuvage
  • Présence d’un vétérinaire pour vérifier la bonne application des règles de traçabilité, de protection animale, d’hygiène et de sécurité des produits

Nous avons également fait signer à l’abattoir du Gévaudan une charte sur le bien-être animal. Il s’engage donc à respecter les principes suivants :

  • absence de faim, de soif et de malnutrition
  • maintien du confort de l’animal – absence de douleur physique, de maladie, ou de blessures
  • expression des comportements normaux de l’espèce
  • absence de peur ou d’anxiété

Par ailleurs, comme l’explique le directeur : « Tout est fait pour limiter le stress des bêtes, défavorable à une bonne conservation de la viande et à sa qualité. De la musique est diffusée dans le parc où arrivent les animaux, et la chaîne d’abattage est conçue pour qu’ils ne voient pas le personnel. Entre l’étourdissement de la bête et sa saignée, tout va très vite également. » Olivier Racaud, pour Midi Libre.

Préservons la biodiversité

Afin de contribuer au maintient de la biodiversité dans nos prairies, nos éleveurs s’engagent dans un projet mené par la coopérative CELIA.